Ghana : Le cimetière digital.

 

Merci à Arte. Ce reportage s’inscrit dans la lignée de ce que je pense de l’obsolescence programmée.

 

 

Publicités